Welcome Visitor:

Laxou

LAXOU

CQFR N°42 Départ de Stéphane Herveux

Texte: 

Après 15 ans de bons et loyaux services à Laxou où il était déjà à ce poste à responsabilités, Stéphane Herueux a décidé de se lancer un nouveau challenge en acceptant le poste à Épinal. « J’avais besoin de sortir de ma zone de confort », dit-il assis derrière son nouveau bureau à la mairie spinalienne. Pourtant, son poste précédent n’avait rien d’un long fleuve tranquille selon ses dires. « C’est l’une des rares villes en France à avoir deux zones sensibles prioritaires (ZSP). » Durant ces 15 années, il a été confronté à tous les degrés de la délinquance urbaine, « jusqu’à l’homicide ».

Des activités annexes

À Laxou, la police municipale est considérée comme primo intervenante, « nous étions les premiers sur toutes les interventions, c’est le rôle même de la police de proximité », avance l’officier. La police de proximité, ça le connaît puisqu’il rédige un mémoire sur la redéfinition de cette police. Parce qu’en parallèle à sa carrière de policier, Stéphane Herueux a repris ses études de droit à la faculté de Nancy. Depuis trois ans, il mène de front sa profession de policier et sa licence de droit, il suit les cours à distance ou sur les bancs de l’université. Et jusqu’à son intégration récente à Épinal, l’officier était également juriste d’un syndicat de police pendant 4 ans. « J’y ai pris beaucoup de plaisir, mais ça prend beaucoup de temps et avec ce nouveau défi qu’est Épinal, je ne pouvais pas continuer », explique le nouveau chef.

En revanche, Stéphane Herueux continue d’être instructeur à l’école de police de Nancy. « Je forme des gardiens qui viennent d’obtenir leur concours, des agents en remise à niveau et des futurs chefs de service. » Et il prépare le concours de directeur de police municipale qui « correspond au grade de commissaire ». Comment fait-il pour gérer toutes ces activités annexes ? « Je dors très peu », confie-t-il en souriant, quatre heures par nuit lui suffisent. De sa vie privée, il ne dira mot, consigne de la préfecture par mesure de sécurité.

Équilibre en prévention et répression

Originaire de Nancy, il a été affecté pour son premier poste à Maxéville après l’obtention de son concours en 98, pour ensuite filer en direction de Saint-Dizier (Haute-Marne) avec son quartier sensible du Vert-Bois. Tout au long de son parcours professionnel, il a connu la délinquance urbaine. « À Épinal, ce n’est pas le même type de délinquance, on est plus sur de la dégradation de biens, même des biens publics, j’étais assez surpris ».

L’important pour l’officier est de trouver un équilibre entre prévention et répression. « C’est quelque chose de capital, on ne peut pas être uniquement dans la prévention ni dans la répression. Michel Heinrich est plus tourné vers la prévention des risques. Il ne veut pas d’une police ‘’tout répressif’’.» D’ailleurs, la police municipale spinalienne n’est pas équipée d’armes létales.

L’objectif de Stéphane Herueux est de valoriser la police municipale. « Je ne suis pas là pour faire la révolution mais pour faire évoluer les choses. »

La crèche en tenue de carnaval

Texte: 

http://s-www.estrepublicain.fr/images/B5D56673-2CE4-4465-8BAA-5BB7F8E07930/LER_15/la-creche-en-tenue-de-carnaval.jpg

La crèche famililale et la crèche Hansel et Gretel se sont associées pour offrir aux enfants un carnaval haut en couleurs.

Au total, une trentaine d'enfants ont participé à la fête, accompagné de nombreux parents. Tous les petits avaient dégoté un costume, fait maison ou non, afin de s'amuser. Tigre, princesse, coccinelle, chacun avait paré son plus beau déguisement.

Après s'être retrouvés au CILM au champ-le-boeuf, enfants et parents ont pris la direction du parc d'Agrément afin d'assister à un spectacle de marionnettes préparé par les assistantes maternelles et agrémenté de comtines.

La fête s'est terminé par un goûter apprécié des petits et grands !

Un défi propreté à relever

Texte: 

http://s-www.estrepublicain.fr/images/CFE02A88-283F-40AA-A759-E654B75FD525/LER_15/un-defi-proprete-a-relever.jpgTroisième édition du Défi Propreté porté par Meurthe-et-Moselle Habitat et un passage par le quartier Champ-le-Boeuf mercredi qui a connu un vif succès avec près de 150 visiteurs sur les stands d'animation et des associations partenaires et nombreuses : MJC Massinon, CGL, Petits Débrouillards, Asae Francas, Maison de l'Habitat, VDNC, les écos-volontaires...

L'atelier cirque, l'animation musicale assurée par les Têtes Brûlées ont attiré les enfants. Le temps fort du Défi propreté consistait en un jeu de piste à travers le quartier avec un questionnaire à remplir pour bénéficier du goûter final.

Autant dire que les enfants aidés de leur plan ont planché sur la localisation d'un tag, le coût de sa suppression, l'emplacement des moloks ou des canisacs, le montant des procès-verbaux pour flagrant délit de déjection...De l'intérêt de respecter l'environnement. "On n'est pas là pour stigmatiser les gens mais pour une action de sensibilisation qui rassemble les générations. Par des mots simples et une rencontre sympa, on constate que les efforts portent leurs fruits dans tous nos quartiers", explique Philippe Moine, responsable mission sociale à MmH qui admet que c'est un effort de tous les instants.

"La propreté des espaces publics et des immeubles implique nécessairement une responsabilité partagée alors, bien sûr, pour créer une prise de conscience parmi les habitants, il faut répéter que la propreté est un élément du vivre ensemble, que l'intérêt est aussi financier et qu'elle implique un comportement citoyen".

A l'instar de ce locataire du 11 rue de la Seille dont le fleurissement en pied d'immeuble met du baume au coeur à ses concitoyens. Etaients présents, Jacqueline Ries pour la mairie de Maxéville, le médiateur de quartier et les gardiens d'immeubles de MmH.

Article de l'est républicain

Journalistes en herbe à Schweitzer

Texte: 

L'ATE (Aménagement du temps de l'enfant) est un moyen pour les écoliers de découvrir de nouvelles activités. En effet, sur le temps périscolaire, les enfant ont la possibilité de  participer à des activités sportives, culturelles et ludiques.

Aussi, une nouvelle activité a-t-elle vu le jour en septembre dernier à l'école élémentaire Schweitzer du Champ-le-Boeuf avec l'atelier journalisme. Un groupe de 16 élèves s'est constitué afin de créer un journal, une activité animée par Christophe Lanselle. "Ils sont plutôt réceptifs", a confié l'animateur avant d'ajouter : "Certains ne savainet pas faire une recherche sur internet".

En effet, les journalistes en herbe ont notamment pour mission de retrouver de nombreuses informations sur le web et doivent ensuite rédiger des textes, trouver des photos et faire la mise en page du journal. "On crée un journal avec des titres et des rubriques", a expliqué la jeune Alice, précisant par ailleurs que ce journal de 12 pages reprend de grandes thématiques comme la vie de l'école, le sport, le cinéma ou encore l'actualité.

Cette activité peut en outre faire naître des vocations comme pour Amélia qui aimerait être journaliste : "C'est bien de faire des recherches et de publier des articles". Au total, quatre numéros devraient paraître avant la fin de l'année. Les deux premiers numéros déjà parus sont visible sur www.laxou.fr

Articlde de L'est républicain

Les histoires incroyables de la Meurthe et Moselle

Texte: 

« SI J'AVAIS SU, je ne serais pas confondu », comme dirait le petit Gibus, d'apprendre que l'école Louis-Pergaud, dans le coeur historique du vieux Laxou, ne porte pas le nom de l'auteur de « La guerre des boutons » par hasard. Entre la commune du Grand Nancy et le romancier, prix Goncourt en 1910 pour son premier livre « De Goupil à Margot », il existe une belle histoire.

Cette histoire, Pierre Baumann la raconte dans un remarquable ouvrage (« L'école Louis-Pergaud de Laxou ») tiré à une centaine d'exemplaires et que les curieux peuvent se procurer auprès de l'association Saint-Genest (contact : b.pichenet@wanadoo.fr). Après l'opuscule écrit sur l'école Émile-Zola de Laxou, l'historien revient cette fois sur le passé de l'ancien groupe scolaire mairie-école, rebaptisée donc « Louis-Pergaud », le 25 avril 1959.

Rencontre à Landresse
« Si cette école s'appelle ainsi, c'est parce que le maire de Laxou de 1945 à 1971, Louis Colin, un grand humaniste, ami des écrivains, était aussi celui de Louis Pergaud qu'il a connu dans sa jeunesse », confie Pierre Baumann. Où l'avait-il connu ? En Franche-Comté, dans le Doubs, à Landresse où Louis Pergaud fut maître d'école.

Dans ses mémoires, Louis Colin, qui est né et a grandi lui aussi dans le Doubs, écrit avoir entendu pour la première fois le nom de l'auteur en 1907. Il a alors 12 ans. Son père, maître d'école meurt subitement « laissant sa mère dans le plus grand désarroi moral et pécuniaire pour continuer à élever ses cinq enfants », rapporte Pierre Baumann. Dès lors, il va passer beaucoup de temps à Landresse où son oncle vient de remplacer un jeune auteur parti à Paris : Louis Pergaud. Durant ce séjour parisien, l'écrivain écrira le livre qui le révélera et lui vaudra de décrocher le prix Goncourt.

Tout juste remarié à une fille de Landresse, Delphine Duboz, Pergaud revient souvent dans la commune du Doubs. « Un soir qu'il devait manquer un compétiteur à une partie de Nain jaune, toujours très en honneur, mon oncle, estimant que mes quatorze ans me donnaient le droit de cité dans la société des adultes, me demanda de l'accompagner », soulignera Louis colin dans ses mémoires. Pour la première fois, il allait être en contact avec Pergaud. « Louis m'intimidait par son regard perçant, son menton volontaire, sa figure émaciée où rayonnait l'autorité lui venant de sa formation de maître d'école et de lutteur obstiné », avouait l'ancien maire de Laxou.

les histoires inscroyables de la meurthe 150216

Cette rencontre en entraîna d'autres et, au fil des mois et des années, jusqu'à la disparition brutale de l'auteur, mort pour la France le 8 avril 1915, un lien d'amitié va se créer entre les deux hommes.

Les secrets de « La guerre des boutons »
Louis Colin fut ainsi l'un des témoins privilégiés des dernières relectures, avant publication, de « La guerre des boutons ». « Pergaud tenait à souligner que dans tous ses écrits il y a un mélange de vérité et de fiction », insistait Louis Colin. Il était par exemple vrai qu'une nuit « des farceurs ont habillé d'une culotte la statue de Saint-Pierre de l'église de Landresse ». Une des cloches de celle-ci portait d'ailleurs bien, gravé dans le bronze, « Je sonne pour les Landresse et les Ouvans, mais pas pour les Salans ». Louis Colin apprit même « dans un chuchotement de Delphine à l'oreille de mon oncle que Pergaud s'était mis en scène lui-même sous le nom de La Crique ».

les histoires incroyables 160216

En 1956, quand Louis Colin se bat pour construire de nouvelles classes au groupe scolaire de l'hôtel de ville de Laxou, il a déjà en tête d'appeler l'ensemble du nom de son ami d'enfance. Il lui faudra trois ans pour convaincre et financer le projet. Le jour de l'inauguration, le 25 avril 1959, il lira la dernière lettre que lui adressa Louis Pergaud. Elle fut écrite 12 jours seulement avant que l'auteur s'éteigne sur le front, à Marchéville, dans la Meuse.

En 1965, Louis Colin continuera à faire vivre la mémoire de son ami d'enfance. Il fonda l'association des amis de Louis Pergaud, laquelle, aujourd'hui encore, s'emploie à transmettre le bel héritage de l'écrivain.

Alexandre POPLAVSKY Si vous avez une incroyable histoire à nous raconter, contactez-nous à alexandre.poplavskymayor@estrepublicain.fr

 

Flore54

Texte: 

Préparation du festival salsa au CILM par Roberth Salsa Event

Texte: 

Ce week end, cap danse organise son festival salsa au Cilm sur trois jours consécutifs sur les trois niveaux qu'offre le CILM. Le vendredi soir débutera une soirée, samedi et dimanche seront consacré au stage avec un show prévu le samedi soir. En allant à la réunion du comité des fêtes du champ-le-boeuf, maintenant que je fais parti de l'association en tant que vice-président de la communication, j'en ai profité pour aller voir Roberth salsa event qui était en train de préparer la scène en jeux de lumières et sono.

J'ai eu le plaisir d'effectuer la captation de ce festival, c'est pourquoi vous avez pu voir les différentes vidéos sur mon compte facebook. Je vous conseille d'y participer à la soirée, c'est un régal de voir danser et de contempler le spectacle proposé.

 

 

Laxou bouge ton été ! édition 2013

Texte: 

Extraits de l'ambiance de la deuxième édition de
"BOUGE TON ETE" ... à Laxou, Meurthe et Moselle (54) , Lorraine.

Aout 2013.

Images : Khaled FRIKHA, photographe
Pour la Ville de Laxou

Tous droits réservés, aout 2013

VIDEO EDITION 2012

NANCY - ASPTT NATATION COMPETITION INTERNE, PISCINE A. NAKACHE LE 19 JUIN 2013

Texte: 

Publiée le 8 juil. 2013

L'ASPTT Nancy section natation organise la conviviale compétition interne de fin de saison sportive.

Course sprint bien sûr mais aussi partie amicale de kid-polo, démonstration de plongeon.
Le tout dans la bonne humeur et couronné par l'incontournable barbecue.

Après-midi quasi complète de cette rencontre du 19 juin 2013 à la piscine
Alfred NAKACHE à Gentilly (Nancy 54 - France).

Images Khaled FRIKHA, photographe -- www.kfrikha.com

Avertissement : Les images filmées n'ont aucun but professionnel mais sont bénévoles. Elles permettent de revivre l'ambiance de cette compétition et de garder ainsi un souvenir pour les jeunes nageurs et l'ASPTT Nancy. Elles sont libres de toute diffusion.

 

Vide grenier du comité des fêtes 2013

Texte: 

Archive vidéo

Le comité des fêtes du champs-le-boeuf a organisé son vide grenier ce dimanche 1 septembre de 7 h à 18 h dans le parc d'agrément de Laxou. L'emplacement de 5 mètres linéaires est facturé 6 €. J'ai donc pris 2 emplacements à cause de la participation de ma belle-soeur.

Ma dernière participation à un vide grenier remonte il y a 15 ans de cela. Je ne suis pas un lève tôt. Aussi, cela tombait bien car la veille, j'avais un reportage de photo de mariage qui m'a pris jusqu'à 5 h du matin.

En revenant de mon reportage à 6 h, le temps de prendre une douche et me voilà prêt. Il m'a fallu 1 heure de queue avant d'entrer dans le parc et détacher ma remorque rempli d'affaires, d'objets, de matériels inutilisés.

La plus grande partie de ma recette provient de la vente de disque vyniles. Je ne pensais pas qu'il y aurait encore des personnes qui peuvent acheter ce genre de média. Apparement, il y aurait une demande sur les disques vyniles car les connaisseurs étaient déjà en train de fouiller dans les cartons que je n'ai même pas eu le temps de disposer.

Il y a une personne qui m'a pris pour 90 € de disques à 3 € pièce le 33 tours et 1 € le 45 tours. En tout, il y avait 3 personnes fortement intéressé par ces vyniles. Le reste de la cagnotte concerne les jeux de Lisa. J'ai vendu vraiment comme un vide grenier, mes prix ne dépassaient pas 5 € l'article. J'avais des lecteurs DVD de salon à 1 €, la playsation et plus de 30 jeux à 3 € l'ensemble. L'objectif étant de ne pas revenir avec mes articles.

C'était une matinée sympa, mais comme j'avais fait une nuit blanche, je me suis mis à dormir vers midi jusqu'à la fin du vide grenier. Le seul incident à déplorer est le vol de la caisse d'une particpante par un groupe de gamin. Il y avait plus de 200 exposants et beaucoup de monde. J'ai quand même croiser Laurent Garcia maire de LAxou, Christophe Gérardot, Olivier Pivel et des amis.

Le seul inconvénient était que j'étais à l'ombre, sous un arbre et il faisait un peu froid pour un dimanche sans pluie. On était placé devant un stand de vente de nem. J'ai passé toute la matinée à manger des nems.

Vous n'aurez pas de vidéo de la brocante car j'étais trop fatigué pour filmé.

kermès école schweitzer 2013

Texte: 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 28 juin 2013 avait lieu la kermès de l'école albert schweitzer à Laxou juste à côté de chez moi à environ 200 mètres. Ma fille étant scolarisé depuis son CP, je m'y rend tous les ans à partir de 17h. Les stands sont tenus par des parents et aussi par les enseignants de l'école.

Il y avait beaucoup de stand et d'ateliers proposés lors de cette édition, même le terrain de football est réquisitionné pour l'occasion. C'était aussi un moment de rencontrer des habitants du quartier.

Le maire de laxou, laurent GARCIA, ainsi que Christophe GERARDOT de l'opposition étaient tous les deux présent. De mémoire, c'est la premier fois que je rencontre Christophe à la kermès de l'école. Je ne veux pas dire que c'est la première fois qu'il y vient, seul lui-même pourrait le confirmer. Nous avons échanger quelque mots concernant l'échéance de la prochaine élection municipal qui arrive à grande vitesse. C'est peut être pour cela qu'il est sur le terrain. Cependant, le maire actuel est pratiquement présent à beaucoup de manifestations, bien davantage que christophe.

Pour cette édition 2013, lorsque je suis passé devant le podium mis à disposition pour les élèves, je me demandé à quoi pouver servir le podium puisqu'il n'y avait pas d'atelier dessus. Je suis donc allé demander l'autorisation à la directrice de l'école si je pouvais animer une séance de musique pour les enfants.

Le temps de trouver le micro et de régler la sono que les enfants avaient complètement dérègler en touchant à tous les boutons, j'ai fait une animation de chaise musicale improvisé pendant une bonne demi-heure, pratiquement de 18h30 à 19h00.

Comme vous pouvez le voir sur cette courte vidéo que je poste ici pour illustrer mes dires, c'est un régal de faire plaisir aux enfants. J'en ai profiter bien évidemment pour faire un peu de publicité pour la webtv, et pour les feux d'artifices du 13 juillet au complexe léo Lagrange que je vais animer en espérant cette fois-ci de ne pas avoir la pluie.

 

Pages