Welcome Visitor:

Maxéville

Plus de 200 joueurs au loto du Haut Marnais

Texte: 

haut marnaisBelle participation, samedi 10 janvier 2015 dans la salle des banquets du centre intercommunal où se déroulait le traditionnel loto, organisé par l'amicale des Haut-Marnais et son président, Michel Hislen, avec, à l'animation, Yves Pinon qui a rappelé le règlement aux novices avant les premiers tours de boules.

Les débutants ne devaient pas être très nombreux car les habitués du quartier et des alentours se retrouvent chaque année pour ce moment récréatif. Un rendez-vous convivial et bon enfant qui a réuni plus de 200 joueurs en quête de chance, les visages rivés sur les cartons. "On a rarement de la chance mais on vient surtout pour passer un bon moment entre copines", glissaient Carmella, Mauricette et Conception, venues de Laneuville.

Des jolis lots ont été ditribués tout au long de la soirée. Les moins chanceux piuvaient aller se désaltérer ou manger quelques pâtisseries devant un buffet copieusement garni. Le reste de l'année les Haut-Marnais organisent des tournois de belote et tarot mensuels au CILM, un succès là encore qui ne se délent pas. 

Prochaines rencontres tarot et belote les 24 janvier, 21 février, 21 mars, 18 avril, 16 mai et 13 juin 2015.

Article de l'est républicain

Jeux en fête

Texte: 

Partenariat positif pour le périscolaire à Maxéville

Texte: 

 

Plus de 90 % d'inscrits, 43 ateliers par jour, 157 par semaine. Les nouvelles activités périscolaires ont apparemment pris leurs marques sur la commune.

Lors du dernier conseil munlicipal les élus ont unanimement reconnu l'énorme travail de réorganisation réalisé par Bernard Ricci maire adjoint, et les équipes concernées."Si les enfants en sont les premiers bénéficiaires, ce dispositif a autorisé les rencontres de mondes professionnels différents et les partages d'expériences" explique ce dernier qui cite volontiers pour expliquer la réussite de ce dispositif le partenariat avec l'Espé (école supérieur du professorat et de l'éducation) laquelle a mis au service de la ville de Maxéville les compétences des formateurs de l'Espé dans un souci de complémentarité des temps éducatifs.

Ainsi dix enseignants de l'Espé encadrent plus d'une quinzaine d'étudiants de l'Espé qui mettent en oeuvre des activités périscolaires en prologement des disciplines enseignées à l'école (jeux mathématiques, fabrication de technologie, sciences).

Du point de vue des enseignants ces expériences sont très positives pour les étudiants en formation. Pour l'UFCV qui gère les activités les rencontres entre animateurs professsionnels, bénévoles, membres d'association engagés et étudiants sont très enrichissants. Le maire a rappelé les grands principes qui animent ces NAP sur la commune: gratuité et diversité des activités autour de grands parcours: je me cultive, j'appréhende le monde, je m'exprime, je m'éveille à l'art, je suis bien dans mon corps et je suis un futur citoyen.

Mémoire de Maxéville : les carrières Solvay

Max'Anim

Texte: 

L'épineux problème de circulation

Texte: 

Suite aux conseils de quartier la mairie a souhaité organiser dans le cadre de la participation citoyenne des ateliers thématiques et géographies. Le dernier en date s'est déroulé à la salle du parc en présence d'une vingtaine de Maxévillois, de quelques élus (Jacqueline Ries, Annie Delrieu, Alain Simon, Bruo Guillaume et Michel Bonamour) et de Frédéric Rynkievicz chef de pôle en mairie.

L'atelier portait sur la problématique de la circulation et du stationnement dans le quartier Solvay. Pemier sujet abordé: les invicilités et dégradations dans le parking colelctif Batigère du 16 rue de Lorraine. Autre sujet récurrent, les vitesses excessives d'où l'insécurité pour traverser ou circuler à vélo.

"Le passage piéton devant l'entrée du cimetière est d'ailleurs devenu dangereux", glisse Annie Neyhouser. Les riverains ont évoqué les stationnements anarchiques :rue de Lorraine, devant le square marcellaage, aux abrods de Marvingt au moment des matchs. un habitant se plaint de ne même plus pouvoir ouvrir son portillon et pour sortir la voiture n'en parlons pas. Christelle Munier, responsable de la police municipale présente pendant toute la réunion a pris des notes et rappelé aux Maxévillois qu'ils doivent dénoncer le moindre méfait pour qu'il soit pris en compte et pour que la police puisse intervenir. Elle a précisé que la police municipale ne verbalisait qu'après un premier avertissement sauf si le stationnement est gênant dans ce cas la sanction est automatique. Dans les zones 30 la police municipale ne verbalise en général que si la vitesse dépasse 20 km/h au dessus de la limite autorisée. Les élus ont annoncé la création d'une zone bleue permettant un stationnement temporaire de 1h30 au-dessus du cimetière ainsi d'une reflexion pour définir toute circulation dans le quartier. Un comptage en cours va permettre de présenter un premier diagnostic aux habitants. Rue de Lorraine deux coussins berlinois vont prochainement être installés.

Noël pour les enfants défavorisés

Texte: 

La joie se lisait dans les yeux des enfants recevant leurs cadeaux offerts Samedi après-midi par l'association "Arche de Noël Arbre de Noé", qui depuis des années organise des brocantes afin ensuite d'acheter des jouets neufs pour les enfants défavorisé.

Des poupées, peluches, livres, des jeux et des jouets de toutes sortes étaient sur les longues tables, de quoi émerveiller ces enfants. "Les familles sont envoyées sur inscription par le CCAS de la ville de Maxéville, précise Marie-Christine Debet, présidente de l'association, qui aimerait une plus grade salle comme au CILM l'an prochain,car les familles sont plus nombreuses que par le passé.

Les bénévoles Emilienne, Frack et Nathalie, Jean-Louis, Bernadette, Pascal, Monique, Jean-Paul, Michel, Madeleine, Thiéry, Dominique, Audrey se sont dépensés sans compter pour que l'après-midi soit un succès. Les participants ont partagé un goûter, quelques mamans avaient répondu à la demande de l'association et confectioné de délicieux gâteux, des friandises ont été distribuées par le père Noël. Les tricoteuses d'Amis Sans Frontières ont distribué des lainages par dizaines.

Article de l'Est réplubicain

Malzéville + Maxéville = mutualisation ?

Texte: 

Le maire de Malzéville, Bertrand Kling, accompagné de ses adjoints a reçu Christophe Choserot, maire de Maxéville et ses adjoints. Les deux villes, de par leur situation géographique, ont déjà l'habitude de "mutualiser" des équipements. D'ailleurs vous pouvez noter que le nom des deux communes se ressemblent terriblement : Malzéville et Maxéville.

"On ne peut plus travailler en circuit fermé..pour pouvoir maintenir le niveau de services, il est bon de mutualiser (les actions) au maximum" a reconnu le maire de Malzéville qui a reçu pour la première réunion les deux équipes municipales. Malzéville avec St-Max, via le SIVU et Maxéville avec Laxou sur le Champ-le-Boeuf. Mais à nouveaux maires et nouvelles équipes. C'est le moment politique d'engager une réflexion pour travailler ensemble, ce serait une erreur de réfléchir chacun de notre côté. Un premier bilan a été dressé de part et d'autre, du potentiel ou des problématiques des deux communes de l'entrée Nord du Grand Nancy, suivi de la présentation, élu par élu, du fonctionnement de sa délégation.

Premier constat : les grands projets de voirie de la CUGN, contournement de Malzéville et Meurthe-Canal pour Maxéville en sont au même point...de (non) achèvement. Pourtant, l'incident du Pont Vayringe, cet été, a mis en exergue l'isolation dont souffre Malzéville, mais montré aussi que la circulation des autres villes en était également impactée. Une isolation confortée, côté Maxéville, par le manque de transports en commun. L'enjeu, pour ce territoire Nord des rives de Meurthe est cependant majeur... de lien avec le bassin de Pompey, de développement des zones d'activités économiques avec des investisseurs privés...l'objectif rêvé ? "Un grand technopôle ensemble !"

Pour le reste, il paraît difficile de mutualiser des services, qui font l'objet, de part et d'autre, de contrats tout juste signés pour plusieurs années...NAp, restauration scolaire, mais les élus vont travailler à la mutualisation de l'organisation des fêtes et manifestations ou d'autre services...et se retrouver régulièrement pour faire le point.

Interview Areski Chayem

Exposition "ces métaux qui nous entourent"

Texte: 

 

Dans le cadre de l’exposition « Ces métaux qui nous entourent » présentée  à la Maire de Maxéville,

Marie-Christine BOIRON (Chercheur CNRS — Laboratoire Géoressources — Labex Ressources21)

donnera une conférence  jeudi 20 novembre à 19h à la salle du parc de Maxéville.

Marie-Christine Boiron chercheur en géologie (Labo GeoRessources) qui a réalisé une partie du contenu de l'exposition installée devant l'hôtel de ville, a parlé de ces métaux à la salle du parc, des gisements primaires (exploitation mimnière) et secondaires (recyclage) de l'impact environnemental de cette surconsommation.

Les progrès technologiques qui agrémentent notre quotidien nécessitent de plus en plus de matières premières minérales que se soient les « grands » métaux comme le fer, le cuivre ou le nickel ou des métaux en concentration moindre à l’échelle de la croûte terrestre comme l’or, le platine ou les Terres Rares.

L’électronique qui nous entoure tout au cours de la journée, les nouveaux matériaux liés à la transition énergétique ou ceux destinés à une moindre consommation énergétique, sont voraces de ces richesses issues des profondeurs de la Terre mais d’une répartition géographique inégale.

Pour l’exemple, les Terres Rares, si fondamentales pour les matériaux du XXIe siècle, sont détenues à 98 % par la Chine.

Cet accès contrôlé à certaines ressources minérales leur confère un aspect stratégique pour les états ne les possédant pas, et par conséquence provoque le renouveau de la prospection de ces ressources dans de nouveaux contextes géologiques, mais également la réflexion sur la réouverture d’anciennes exploitations jusque là non rentables.

La mine semble avoir touché un deuxième souffle avec néanmoins une préoccupation forte (voire imposée par les gouvernements) de respect de l’environnement avec des pratiques d’exploitation écoresponsables.

Parallèlement à l’exploration, le développement de nouveaux processus de traitement, de séparation et de recyclage devra être encouragé, car actuellement le réel recyclage sur l’ensemble des métaux atteint péniblement 20 %, ce n’est qu’à ce prix que l’on pourra considérer « la ville » comme une mine des temps futurs qui se développera en même temps que les découvertes de nouvelles ressources naturelles primaires.

 

Pages