30px; }
Welcome Visitor:

Vivre paisiblement de "Vivre Maxéville"

Onglets principaux

Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: workflownode. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /var/www/vhosts/maxeville.tv/httpdocs/includes/bootstrap.inc).

Ne disposant pas de vidéo sur la proposition "vivre paisiblement" du candidat Henri Bégorre pour "vivre Maxéville". Je fais un copier coller sur ce site d'après le blog de campagne, en ajoutant une information supllémentaire sur une délibération trouvé sur internet.

Chacun aspire à la tranquillité dans sa ville. Maxéville s’est engagée, très tôt, dans le dispositif du Contrat Local de Sécurité Intercommunal, tout en multipliant les initiatives propres à son territoire : local de la police municipal largement accessible, brigades équestres de police municipale, intervention d’ASVP, actions d’animation et de prévention, etc.

Aujourd’hui, le projet de la liste « Vivre Maxéville » est de consolider les mesures déjà engagées en s’appuyant sur le dispositif intercommunal et notamment :

- en promouvant l’implantation d’une Maison de Justice et du Droit sur le plateau de Haye,

- en instaurant un Groupe Local du traitement de la Délinquance pour une meilleure prise en charge de la délinquance dans les quartiers dits sensibles,

- en installant la vidéo tranquillité sur la voie publique pour améliorer la sécurité des biens et des personnes,

- en renforçant la synergie entre acteurs et en mettant en place un Observatoire de la délinquance.

Commentaires

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS
DU CONSEIL MUNICIPAL
Séance du 30 Septembre 2013
CONTRAT LOCAL DE SECURITE DU GRAND
NANCY 2013-2018 – DECLINAISON SUR LE
TERRITOIRE DE MAXEVILLE
Rapporteur
: Edwige FRANZETTI
Exposé des motifs
:
Dans le cadre de sa politique générale de soutien
aux Maxévillois dans tous les aspects de leur
vie quotidienne, la commune privilégie en matière
de prévention de la délinquance, une approche
globale intégrant à la fois les
dimensions pénales et sociales.
Elle reste ainsi soucieuse de résoudre rapidement
les problèmes d’incivilités et de sécurité en multipliant les
partenariats et étant utilisatri
ce des outils de concertation et de coordinati
on réunissant les acteurs concernés par la
prévention de la délinquance, la justice de proximité
et la sécurité publique.
C’est pourquoi la Ville de Maxéville reste actrice du
Contrat Local de Sécurité (C.L.S) du
Grand Nancy et du Conseil
Intercommunal de Sécurité et de Prév
ention de la Délinquance (C.I.S.P.D).
Le territoire du Plateau de Haye (à Maxéville notamment),
bénéficie de surcroît à partir de 2013 de moyens accrus
dédiés à la sécurité et à la prévention de la délinquanc
e dans le cadre de l’instauration des nouvelles Zones de
Sécurité Prioritaires. Ce dispositif associe en premier
lieu les maires concernés, ainsi qu'un certain nombre de
services de l'Etat et acteurs dans le cadre
d'une « cellule de coordination du partenariat ».
 

Le Contrat Local de Sécurité : Une dynamique locale portée par une évolution législative volontariste

Délibéré en Conseil communautaire le 3 décembre 1999 et signé en janvier 2000 pour une durée de 6 ans, le 1er
C.L.S du Grand Nancy s’est inscrit à la fois dans la mouvance d’une législation qui favorise la co-production et
dans la coopération en matière de prévention et de sécurité.

C’est une volonté politique d’organiser les complémentarités à l’échelle locale, en formalisant un partenariat décliné
dans un plan d’actions dont la vocation est de répondre aux
problématiques qui émergent dans l’agglomération. En
2002, le C.I.S.P.D est mis en place.
Composé de l’ensemble des partenaires, il constitue l’instance opérationnelle
de coordination et de suivi.
Le rôle du C.L.S. n’est pas de répondre à l’ensemble des enjeux de sûreté. Il ne se fixe pas pour objectif de traiter
de la grande délinquance où l’Etat est seul compétent.
Il vise à mettre en œuvre une démarche concrète, et
complémentaire à ce qu’il existe déjà sur le territoire
des communes, pour contribuer à résoudre les problèmes de
sécurité dits de « proximité » dans le respect et la complémentarité des pouvoirs de police des maires.

A ce titre, ses objectifs sont doubles :
-Permettre, avec les moyens existants et leur
mise en synergie, une meilleure coordination entre les
différents acteurs, et éventuellement la
mise en place de moyens supplémentaires,
-Accroître l’efficacité de la réponse publique en ma
tière de délinquance et faire baisser le sentiment
d’insécurité. Le C.L.S (2000-2006) a été élaboré comme un contrat-cadre dans les 20 communes du Grand Nancy. Ainsi, l’ensemble de ses actions s’applique directement sur la totalité du territoire
communautaire, offrant ainsi la possibilité à chaque commune d’élaborer ses propres déclinaisons, sous
forme de conventions spécifiques.

8 principaux enjeux ont structuré son programme d’actions :
- Assurer une police et une justice de proximité,
- Prévenir les incivilités, lutter contre les dégradations,
- Lutter contre la toxicomanie et agir pour la prévention des personnes vulnérables,
- Favoriser la sécurité dans les transports,
- Mobiliser le secteur associatif éducatif et prévenir la délinquance des jeunes,
- Favoriser la sécurité dans l’habitat,
- Aménager et concevoir les espaces publics pour qu’ils ne favorisent pas l’incivilité et l’insécurité,
- Mettre en œuvre et évaluer le Contrat Local de Sécurité

Depuis 2002, le C.I.S.P.D, organise une dynamique autour de 5 priorités thématiques :
- Aide aux victimes et prévention de la délinquance,
- Observatoire de la délinquance,
- Sécurité et zones d’activités,
- Sécurité et prévention routière,
- Sécurité et renouvellement urbain.

Le territoire retenu du C.L.S. étant l’agglomération, il intègre naturellement les quartiers prioritaires du Contrat de
Ville dont il représente le volet « Prévention-Sécurité ». L’élaboration concomitante du C.L.S. et du Contrat de Ville,
a permis à la fois d’assurer une cohérence d’ensemble entre les deux dispositifs et de garantir la continuité de
cette politique publique en actualisant le volet « Prévention » du Projet Urbain de Cohésion Sociale, voté en
décembre 2006, pour la période de 2006-2013.
C’est dans ce contexte législatif particulièrement évolutif, avec la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la
délinquance qui vient entériner le principe de la nécessaire complémentarité des acteurs dans la lutte contre la
délinquance, que le Grand Nancy développe au sein de ses différentes instances de gouvernance (C.I.S.P.D.,
Comité « Prévention Sécurité » des maires, Correspondants Locaux de Sécurité, Conseil de développement,
groupes de travail thématiques), une politique publique
dynamique et innovante, qui traduit l’investissement
partenarial de tous les acteurs :

 - 3 Maisons de Justice et du Droit implantées à Tomblaine, Vandœuvre et Nancy, avec la mise à disposition de 3 agents communautaires qui favorisent l’accès aux droits, notamment des publics issus de quartiers
prioritaires, qui en sont les plus éloignés,
-Des consultations gratuites d’avocats décentralisées initiées par le Conseil Départemental d’Accès aux Droits,
- Des dispositifs d’aide aux victimes,
- 9 Groupes Locaux de Traitement de la Délinquance sous la compétence du Parquet,
- 1 dispositif anti-tags,
- Des actions de prévention et de lutte contre la prostitution,

- Des actions favorisant la prise en charge des mineurs sous main de justice,
- Des actions d’accompagnement des victimes et des auteurs de violences familiales,
- Un renforcement des dispositifs de prévention situationnelle et le développement de la vidéotranquilité,
- La mise en place d’un observatoire à l’échelle de l’agglomération, géo-localisé et territorialisé par
commune.

Au service des habitants du territoire de Maxéville, les équipements et dispositifs ci-avants se déclinent via :
- Une Maison de Justice et du Droit implantée au Haut du Lièvre,
- Un Groupe Local du traitement de la Délinquance qui vise à une meilleure prise en charge de la
délinquance dans les quartiers dits sensibles,
- L’installation de la vidéo tranquillité sur la voie publique pour améliorer la sécurité des biens et des
personnes,
- La mise en place d’une brigade équestre de Police municipale, véritable police
de proximité, privilégiant
prévention et dialogue avec la population,
- Une convention de Gestion Urbaine de proximité du
« Plateau de Haye » articulant et optimisant
l’appropriation et le respect des investissements publ
ics lourds réalisés dans le cadre du Projet de
Rénovation Urbaine,
- Un Observatoire de la délinquance (CORTO) alimenté par la police nationale, la police municipale, les
pompiers, les transporteurs et les bailleurs (Mmh, OPH, Batigère...),
- Une réunion mensuelle d’échange entre Police Municipale et Police nationale,
- Une réunion bimensuelle d’échanges entre les Polic
es Municipales de Maxéville, Laxou et Nancy pour
coordonner le travail sur le Plateau de Haye.

 

Les axes du nouveau Contrat Local de Sécurité
4 principaux axes constituent l’archi
tecture du nouveau C.L.S, pour être au
plus proche des réalités délinquantes
qui s’exercent dans le territoire de l’agglomération :
-Préservation du cadre de vie et protection des espaces,
- Prévention des comportements à risques dans l’espace public,
- Cohérence d’intervention dans le
domaine de la prévention sociale,
- Maintien de la dynamique partenariale.

source mairie de maxéville

Pages

Articles similaires

Vivre l'ouverture culturelle "vivre Maxéville"

Texte: 

Vivre l’ouverture culturelle

Posté par Vivre Maxéville le 7 mars 2014 dans Projet | Commenter

Maxéville la culturelle : voilà un pari qui n’était pas gagné ! Pourtant, à force de détermination, sans perdre sa mémoire, en créant et en rénovant les équipements de la ville, en ouvrant l’offre culturelle à tous les habitants, quels que soient leurs âge, revenus et quartier, en favorisant l’expression culturelle dans les rues, au plus près des habitants, Maxéville est désormais reconnue pour sa richesse et son ouverture culturelle.

Conférence Presse Henri Bégorre pour "Vivre Maxéville"

Texte: 

Henri Bégorre Maire sortant de Maxéville a confié toute la presse pour une conférence de presse ce samedi 1 février à 11h à la salle de la justice à Maxéville. Un site internet sera prochainement ouvert pour cette campagne. Notre cher ami Daniel via son blog Max Dany a déjà publié un résumé sur cette conférence, et je ne pourrais mieux faire.

Habiter à Maxéville "Vivre Maxéville"

Texte: 
Posté par Vivre Maxéville le 24 février 2014 dans Projet | Commenter

Maxéville accueille de nombreux logements sociaux, c’est un fait indéniable. Les deux plus récents quartiers des Aulnes-Tour Panoramique et du Champ le Bœuf ont été créés à partir d’une proportion significative de logements sociaux tandis que dans le centre et sur Meurthe-Canal, des programmes plus épars ont contribué, au fil du temps, à densifier la ville.

Interview de henri Bégorre sur France Bleu Lorraine

Texte: 

Lors de mon petit déjeuner ce matin, à la radio, le chroniqueur avait annoncé qu'il allait recevoir Henri Bégorre Maire de Maxéville pour une interview à 8h10. Je me suis dis que ce serait fort utile d'avoir cette captation sonore mais comment faire ? He bien, il fallait simplement enregistrer la bande sonore, pour ce faire j'ai écouter la radio sur internet et j'ai enregistrer le son avec mon téléphone portable, ensuite il suffisait de faire un montage.

Cet interview sera diffuser plusieurs fois dans la journée puisque je l'ai entendu de nouveau à midi. Cela ne concerne pas les élections municipales de Maxéville mais plutôt celui du Grand Nancy.