30px; }
Welcome Visitor:

BLAKE ET MORTIMER IN MAXEVILLE

Onglets principaux

Blake et Mortimer 4 édition 2010

Pour la 4ème année, l'univers d'Edgar P. Jacobs est mis à l'honneur à Maxéville (Meurthe et Moselle) du 6 avril au 23 mai 2010. La ville présente deux expositions et organise un week end BD les 24 et 25 avril, ainsi que des ateliers jeunesse.

Le Piège diabolique : une exposition inédite Organisée dans le cadre du 50ème anniversaire de l’album Le Piège diabolique, cette exposition inédite regroupe une cinquantaine de facsimilés, de crayonnés, documents préparatoires et planches, issus de la collection de la fondation Edgar P. Jacobs.

Présentation de planches originales de l’album La Malédiction des trente deniers Exposition de crayonnés et planches à l’encre de Chine de René Sterne et Chantal de Spiegeleer issus du dernier album en date de la série Blake et Mortimer : La Malédiction des Trente Deniers. A noter la présence de Chantal de Spiegeleer lors du week-end BD. Week-end BD les 24 et 25 avril en présence des auteurs de Lefranc, Achille Talon et Les Pieds Nickelés Thème : la réappropriation des héros et des séries des grands maîtres de la bande dessinée franco-belge par les auteurs d'aujourd'hui. Autour d’un groupe d’auteurs, le premier jour sera consacré à la reprise de séries BD. Pourquoi continuer à faire vivre des héros de bande dessinée après la mort de leur créateur ? Comment un auteur d’aujourd’hui travaille-t-il sur une reprise ? Comment fait-il pour ne pas y perdre son propre style ? Différents points de vue seront abordés : celui du dessinateur, du scénariste, de l’éditeur et du public.

Une table ronde réunira notamment Olivier Weinberg, dessinateur de la série Lefranc, des membres du collectif Onapratut, qui sortira en mai 2010 un album hommage aux Pieds Nickelés ,et Moski, dessinateur d’Achille Talon. La deuxième journée accueillera des artistes de l’exposition « Archéologie des souvenirs d’enfance autour de Sylvain et Sylvette ». Rencontres et séances de dédicaces se dérouleront au cours de ces deux jours.

Des ateliers pour les plus jeunes Partir à la découverte de la question du temps, sous un angle à la fois ludique et scientifique, ou comprendre les différentes étapes de la réalisation d'une bande dessinée, tels sont les deux thèmes des ateliers proposés aux scolaires. Ouvert à tout public du mercredi au dimanche de 14h00 a 18h00 Pour les scolaires et les groupes, du lundi au vendredi, sur rendez-vous le matin ou l’après-midi

Espace Edgar p. Jacobs - 33 rue des Brasseries - 54320 Maxéville Renseignements : 03 83 46 77 93 - www.mairie-maxeville.fr - entrée gratuite

- www.blakeetmortimerinmaxeville.fr -

Blake et Mortimer in Maxéville 2009

masque toutankhamonLe Mystère de la Grande Pyramide

Halle de l'espace Edgar P.Jacobs de Maxéville & Préau des Arts de l'IUFM de Lorraine

du 12 Janvier au 28 février 2009

Documentées avec rigueur, les histoires de Edgar P.jacobs ont initié plusieurs générations de lecteurs à la connaissance du monde à travers la Science et l'Histoire Elles comptent parmi les oeuvres de fiction ayant le plus suscité de vocation de scientifiques, physiciens, archéologues, paléontologues, ingénieurs aéronautiques, écrivains et ... auteurs de bandes dessinées !

Il était donc évident que Edgard P.Jacobs trouve son univers mis à l'honneur par la mairie de Maxéville, qui a souhaité au travers de son projet de Médiathèque "Science et imaginaires", présenter une exposition célébrant le soixantième anniversaier du "Mystère de la Grande Pyramie", célèbre album de la série Blake&Mortimer.

Conçue en partenariat avec la fondation Jacobs, cette exposition propose notamment des fac-similés de l'album "Le Mystère de la Grande Pyramide", 20 panneaux pédagogiques (sur Jacobs, la chambre d'Horus, l'égyptologie), une pyramide en toile imprimée de 49m2 au sol et 5m de haut (reproduction de la pyramide de Kheops), un film 3D sur la pyramide telle qu'elle est imaginée par Jacobs dans l'album, deux bornes vidéo diffusant des documentaires sur Jacobs... cette exposition pédagogique et ludique jette un pont entre la fiction et la réalité, l'imagination et la science, le rêve et l'histoire.

Vous pourrez regarder d'ici quelques temps une conférence des égyptologues Jean-Pierre Corteggiani et Florence Quentin et participer à des ateliers de découverte des hiéroglyphes et sur la construction des pyramides. Ces activités scientifiques et d'expression, organisées par la MJC de Maxéville et les Petits Débrouillards de Lorraine, permettent aux plus jeunes de goûter à cet univers envoûtant.

Conférence pyramidale

Les aficinados d'Egypte et de BD se sont donné rendez-vous au forum de la Fnac lundi 2 février. Jean-Pierre Corteggiani et Florence Quentin, égyptologues, y tenaient conférence sur l'exposition ludique : "Blake et Mortimer 3 in Maxéville".

Fin connaisseur de l'oeuvre d'Edgar Jacobs (l'auteur de la série des Blake et Mortimer), il a reconnu la crédibilité des faits présentés dans ces BD, notamment pour Le mystère de la grande pyramide, à l'origine de l'exposition:"Avoir des éléments avérés facilite l'entrée dans l'intrigue". Impression partagée par Florence Quentin:"la manière dont il amène le fantastique à partir du réel est troublante". Bien documenté, Adams était aussi bien inspiré: certaines recherches actuelles semblent prouver la présence d'une chambre inconnue dans Khéops, idée déjà émise dans son oeuvre.

Jacobs une histoire qui dure

Croquis préparatoires, plans, fac-similés de l'album, correspondances avec les scientifiques, bornes vidéo, reconstitution des cases agrandies de la BD, photographies, panneaux explicatifs, le visiteur est également happé par une pyramide géante de 5 mètres de haut qui fait face d'entrée dans la grande halle d'exposition. bédéphile ou pas, on ne pouvait être, mardi soir, lors du vernissage de l'expo sur Jacobs, que sous le charme face à la richesse des documents à nouveau exposés. Une inauguration en grande pompe dans un cadre parfaitement adapté bien que "brut de décoffrage", selon l'expression employée par Henri Begorre. De quoi présager de belles réhabilitation sur l'ancien site des caves des vins de la Craffe, sans forcément tout chambouler à grands frais.

la température plombait un peu l'ambiance, seul petit bémol vite oublié peut-être

sous l'effet d'un cocktail de clôture des plus généreux. "L'exposition est superbe. Pour moi, Jacobs était un visionnaire. J'ai lu ses BD quand j'étais jeune", commentait une visiteuse lors du vernissage "Blake et Mortimer in Maxéville". Jacobs à Maxéville, c'est une histoire qui dure. déjà la troisième édition depuis que la commune a décidé de rendre hommage à l'artiste en l'associant à la destinée du futur pôle culturel.

 

"La fondation Jacobs partenaire nous accorde maintenant toute sa confiance ainsi nous avons le droit de donner son nom à notre espace", expliquait la mairie. Philippe Biermé, l'ami de Jacobs présent pour l'événement, devait se réjouir d'un tel regain d'intérêt. L'engouement pour cet événement dépassant le cadre strictement régional. Pour le 60e anniversaire du "Mystère de la grane pyramide", le choix de mettre à l'honneur cet album culte était évudent. Oeuvre majeure du célèbre dessinateur belge en effet que cette aventure tournée vers l'Egypte ! La portée scientifique, le souci du détail, la clairvoyance d'un Jacobs visionnaire et l'extrême documentation font que ses albums sont toujours d'actualité.

"C'est précisément cet album que j'ai découvert quand j'étais au lycée et qui fut pour moi un révélateur", confiait le maire, en dévoilant les premières pages de l'album qui mettent l'accent sur la culture scientifique et le mystère de Kheops. Le maire dont on connaît la carrière scientifique, ce qui n'est pas anodin, évoquait l'intérêt tant ludique que didactique d'une telle eposition dans la thématique sciences et imaginaire développée à Maxéville.

Dans son discours, Patrick Baranger, directeur de l'Institut Universitaire de Formation des Maîtres de Lorraine (IUFM), partenaire privilégié, enchaînait tout de go sur l'intérêt pédagogique d'une telle exposition à la "dimension récréative mais aussi éducative". Une partie de l'exposition est d'ailleurs installée au Préau des Arts de L'IUFM. "Il convient de prendre en compte la désaffection préoccupante dont pâtissent les études et filières scientifiques actuellement en France. C'est important de sensibiliser les plus jeunes dès 6 ans" a-t-il ajouté. Evoquant ensuite la galerie de l'IUFM qui en s'intéressant depuis toujours à l'art et aux sciences fut un peu le précurseur en la matière. Le partenariat pédagigique de l'IUFM sur certains ateliers, celui des Petits débrouillards, de la MJC, montrent combien la municipalité souhaite associer ses partenaires et sensibiliser jeunes et scolaires.

Un spectacle de danse réalisé par la Compagnie Amnésia autour de la chambre d'Horus est même annoncé pour 2010. Incontestablement l'oeuvre de Jacobs trouve un épanouissement artistique dans bien des domaines. La fondation jacobs, M. Biermé, son président, la municipalité, Jérôme Wannepain, chargé de mission médiathèque qui a mis en scène l'exposition, et Béatrice de Martin, adjointe à la culture, proposent-là quelque chose d'extraordinaire. Nul doute, les visiteurs seront nombreux.

 

 

- www.blakeetmortimerinmaxeville.fr -

Article de l'est républicain

Commentaires

Karim Aribi

Vernissage de l'exposition Blake et Mortimer In Maxéville 4, en présence de M. Henri Bégorre, Maire de Maxéville et 1er Vice-président de la Communauté Urbaine du Grand Nancy.

Pages